« Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle ? »

aubade_miroir

Aubade au miroir, photo prise sur leur page Facebook

Toute femme que nous sommes, ces paroles parlent à la petite fille qui se cache encore en nous. Nous avons été bercées, endormies par la lecture de contes de fées où déjà, la beauté était normalisée voire même standardisée et cela ne date pas d’hier. Il faut remonter aux années 30 avec monsieur Walt Disney. Les premières princesses étaient souvent blondes aux yeux bleus comme dans Cendrillon, Alice au pays des merveilles ou encore La Belle au bois dormant ou bien même la Belle et la Bête. Leur chevelure était longue et soyeuse, leur visage enfantin, leurs yeux avec de jolis cils bien recourbés, une bouche légèrement rosée, un teint très clair, une taille fine et bien-sûr des jeunes filles tout d’abord naïves et sans défense qui avaient besoin d’aide, et en particulier du Prince Charmant pour être sauvées. Étrangement, Blanche Neige, la première, en 1937, avait une chevelure noire comme l’ébène qui contrastait avec sa peau très blanche. Elle ressemblait beaucoup aux stars de Hollywood avec sa bouche d’un rouge gourmand, donnant l’impression qu’elle était toujours maquillée. Elle représentait à la fois le bien et le mal, la naïveté et le péché originel, symbolisé par cette pomme aussi rouge que sa jolie bouche, l’objet défendu, la tentation personnalisée.

Les couleurs claires et pastel évoquaient et évoquent encore maintenant la douceur, la discrétion, l’élégance et le côté angélique de la femme alors que les couleurs foncées ou plus vives étaient assimilées au manque de délicatesse, à la vulgarité et au coté plus sombre et diabolique de l’âme féminine. De nos jours, le rouge par exemple, symbolise toujours l’impertinence, la séduction, la tentation et le noir, le mystère, le deuil ou tout simplement la sobriété en opposition au blanc qui représente la pureté et l’innocence.

Et oui, depuis notre plus tendre enfance, on nous impose un modèle à suivre. Nous baignons dans un univers encore trop souvent stéréotypé et manichéen. Il faut être belle ! Le culte du corps et de l’apparence semblent prévaloir sur le culte de l’intelligence. Néanmoins, on peut constater que les canons de beauté évoluent avec le temps mais aussi en fonction des cultures. J’aime beaucoup l’Atlas de la Beauté de Mihaela Noroc, une photographe Roumaine qui parcourt le monde pour illustrer la diversité de la beauté naturelle des femmes, imprégnées de leur culture. 

http://theatlasofbeauty.com/ 

mihaelanoroc_folkdancerethipia
@MihaelaNorocPhoto, from The Atlas of Beauty.  « Folk dancer dressed in her performing outfit last year in Harar, Ethiopia »

 

mihaelanoroc_guatemala
@MihaelaNorocPhoto, from The Atlas of Beauty. « Maria was shy in front of the camera.  I met her one month ago in the colourful market of Chichicastenango, a small town from Guatemala. »

Vous pouvez aussi suivre son projet en allant sur sa page Facebook où vous pourrez lire ceci: « Beauty is diversity. And I travel the world to discover it. » ou encore son compte Instagram. 

https://www.facebook.com/MihaelaNorocPhoto/

mihaelanoroc_danseuserusse
@MihaelaNorocPhoto, from The Atlas of Beauty.  « Eleonora is from Saint Petersburg, Russia, where I met her last year. She studies ballet at Vaganova Academy, among the world’s most prestigious. »

J’aime bien aussi cette petite vidéo qui résume en 3 minutes, l’évolution des canons de beauté  sur 3000 ans :

http://www.terrafemina.com/forme/bien-etre-beaute/articles/53261-levolution-des-canons-de-beaute-depuis-3000-ans-en-3-minutes.html

levolution-des-canons-de-beaute-depuis-3000-ans-en-3-minutes-622x0-1

Alors, ça veut dire quoi « être belle » ? Est-ce que cela veut dire ressembler à tout le monde ? Chercher à être dans la norme ? Et la norme, c’est quoi ? Qui l’impose ? Qui la choisit ? Notre société de consommation ? Le gouvernement ? Les entreprises ? Les créateurs de mode ? Les magazines ? Devons-nous toujours rechercher la perfection ? Les proportions idéales ? La symétrie parfaite liée au nombre d’or ? La beauté est-elle universelle ? Naturelle ou artistique ?

J’aimerais tout simplement reprendre cette phrase issue du conte de Blanche Neige : « Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle ? » Je crois que dans cette question, il y a déjà un début de réponse. En effet, c’est bien le regard qui est important. Le regard que l’on porte tout d’abord sur soi et qui va correspondre au reflet que l’on renvoie de soi même aux autres mais aussi bien-sûr, le regard que les autres portent sur nous et qui à son tour, va transformer notre vision de nous même. De nos jours, c’est le téléphone portable qui joue ce rôle de miroir. Notre image nous obsède. On multiplie les « selfies » jusqu’à obtenir le cliché qui nous satisfait le plus pour pouvoir ensuite le publier sur notre profil Facebook, ou sur Instagram, ou tout simplement pour l’envoyer en SMS à tous nos amis. Nous ressentons un fort besoin d’appartenance à une communauté. Nous avons de plus en plus besoin de reconnaissance. Et paradoxalement, nous cherchons tous les moyens pour nous distinguer. Nous oscillons entre conformité et liberté. Nous hésitons entre unicité et multiplicité. Ces « selfies » semblent nous rendre de plus en plus « selfish ». Et certains devraient prendre garde à ne pas trop non plus aimer leur image jusqu’à se perdre, s’ils ne veulent pas connaître le destin tragique de Narcisse. Se sentir beau ou belle, et je dis bien, « se sentir » et non pas « être » ne signifie pas non plus devenir une personne détestable, imbue d’elle même et ego centrée.

Alors, la beauté à vrai dire, n’existe pas. Elle est la projection d’une image idéalisée par notre esprit, une vision subjective intériorisée, consciente ou inconsciente, une vision collective créée par l’époque dans laquelle nous vivons.

A mon avis, ce qu’il faut rechercher avant tout, c’est l’harmonie. Tout d’abord, c’est en apprenant à mieux se connaître, à s’aimer, à accepter son corps et ses imperfections, à vivre en harmonie avec ses formes que l’on va se sentir mieux et devenir plus « belle ». Oublions les lignes droites, oublions les lois de la géométrie, acceptons qu’il puisse y avoir des lignes courbes, acceptons de surmonter les contradictions.

Si je suis persuadée que je suis séduisante, attirante alors les autres le seront aussi. Et finalement, « être belle », ça veut dire plaire, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle. Je ne dis pas que cela est facile. Mais je pense que c’est en jouant avec nos imperfections que nous allons inventer notre propre version du beau. Ensuite, il y a l’émotion esthétique qui peut naître d’une harmonie de couleurs, d’une harmonie entre les vêtements que je porte et ma personnalité.

Qui je suis ou qui je veux être ? Le savez-vous ? C’est cela, le secret !  

Trois expressions clés: Estime de soi, confiance en soi et affirmation de son identité. 

Ce n’est pas parce que vous porterez un ensemble haute couture que vous serez plus « belle » que dans un ensemble chiné dans une friperie. Ce qui est important, est ailleurs : l’assurance de votre démarche, la sincérité de votre sourire, la joie dans votre regard, l’expression de votre visage. La vie, c’est bien la fusion entre le corps et l’âme comme le disait Hegel dans sa philosophie de l’esthétique. Alors, vivez en accord avec vous même ! L’élégance n’a pas d’âge et la beauté intérieure compte autant que la beauté extérieure. De belle, vous en devenez sublime ! Je finirai avec deux citations de Audrey Hepburn que j’affectionne tout particulièrement :

« The beauty of a woman is not in a facial mode but the true beauty in a woman is reflected in her soul. It is the caring that she lovingly gives, the passion that she shows. The beauty of a woman grows with the passing years. »

La vraie beauté d’une femme n’est pas son apparence physique mais le reflet de son âme. La tendresse ou l’amour qu’elle donne, la passion qu’elle exprime. La beauté d’une femme grandit avec les années.

audreyhepburn_eleganceAudrey Hepburn- Souvenirs et trésors d’une femme d’élégance

Ellen ErwinJessica-Z Diamond

Octobre 2006

By Miss Jam

 Le 07 mars 2017

Auteur : Missjam06

Pour tout renseignement complémentaire ou conseil personnalisé, n'hésitez pas à me contacter via email. En particulier, si vous cherchez un "greeter" pour vous faire découvrir Nice et la côte d'Azur ou encore si vous avez envie d'allier tourisme et shopping, je pourrai vous faire quelques propositions amusantes et vous servir de "touristic shopper" et "personal coach". C'est comme il vous plaira :) ... as Nice as you like it!

2 réflexions sur « « Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle ? » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s