Fabien de Alfa BD

TEMPS de LECTURE : Entre 15 à 17 minutes

(article complet)

20170406_112138

Introduction

 Si vous avez 2 minutes !

La richesse d’une ville est liée à la diversité des activités et des lieux qu’elle propose. Alors, pour ma deuxième interview, j’ai décidé de changer complètement d’univers, en vous présentant un nouveau Nice people avec son équipe de choc, tout aussi Nice !

20170406_110426

Si vous n’avez pas le temps de lire l’interview de Fabien, voici déjà, en quelques lignes, de quoi vous donner envie de faire un tour dans la boutique au 30 Avenue Saint Jean Baptiste, à Nice, en plein coeur de ville, après vous être baladé sur la Promenade du Paillon. Pourquoi pas une petite pause découverte culturelle et lecture, avant de rejoindre le MAMAC, le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain par exemple ou avant d’aller prendre un verre en terrasse place Garibaldi. Le moment surtout d’aller discuter BD avec Fabien, une vraie bibliothèque ambulante, qu’on ne se lasse pas d’écouter. Il a la BD dans le sang ! Et puis, il adore échanger, partager. Il a fait des études d’histoire et géographie et a failli devenir prof. Et cela aussi, ça se sent ! Croyez-en mon expérience ! 😉 Il sait de quoi il parle et surtout il sait comment donner envie ! Et ça, c’est l’essentiel, non !? Il est rare de trouver à la fois un vendeur aimable, passionné, à votre service en toutes circonstances, que la boutique soit déserte (ce qui arrive très rarement ici, vous imaginez bien) ou bondée de monde ! Voici le post que j’ai laissé sur Trip Advisor que vous pourrez aussi bientôt consulter ou encore sur Google Maps pour vous aider à vous y rendre :

« Une excellente librairie spécialisée dans la BD. Une équipe dynamique et passionnée par son travail. Ils sont toujours prêts à vous orienter dans vos recherches en fonction de vos goûts, de 7 à 77 ans, que ce soit de la BD franco belge, des mangas ou des comics. Un large choix de BD mais aussi de produits dérivés que l’on trouve rarement voire très difficilement ailleurs. Tous les cadeaux que j’ai achetés là-bas pour offrir à mes petits cousins à noël, ont été grandement apprécié grâce à leurs conseils avisés. Ils participent à de nombreux festivals et organisent, eux mêmes des événements comme des dédicaces d’auteurs sans oublier le Free Comic Book Day et le printemps des comics cette année. »


https://www.tripadvisor.fr/ShowUserReviews-g187234-r473728465-Nice_French_Riviera_Cote_d_Azur_Provence_Alpes_Cote_d_Azur.html#

https://www.google.com/maps/contrib/105020858097870832429/reviews/@43.695494,7.272397,14z/data=!3m1!4b1!4m3!8m2!3m1!1e1

20170406_110455

L’interview de Fabien

TEMPS de LECTURE : 15 minutes environ

20170406_110931

Chapitre 1 : Découvrez Fabien et sa boutique !

Si vous avez 5 minutes !

Bonjour Fabien !

Peux-tu nous présenter ta boutique ? Depuis combien de temps existe-t-elle ?

As-tu toujours été au même endroit ?

C’est donc la boutique Alfa BD. On est installé à Nice depuis 2009. On s’est d’abord installé sur la rue Cassini, qui est vers la place Garibaldi. Au bout de trois ans et demi, on a eu besoin de s’agrandir. J’ai eu beaucoup de demandes, beaucoup de nouveaux produits. On est venu alors s’installer ici au 30, Avenue Saint Jean Baptiste.

20170406_110400

Pourquoi ce nom Alfa BD ?

Parce-que mon premier associé, car en fait j’ai changé d’associé, s’appelait Alex. Moi, je m’appelle Fabien et donc, ça donne « Alfa » si tu récupères les deux premières lettres de chaque prénom. On s’est également dit que c’était facile quand tu fais une recherche Internet, d’avoir un A en premier mais c’est surtout AL/ FA : Alex et Fabien ! Mais tout le monde se trompe, même après huit ans, et continue d’écrire « Alpha » avec un PH !

Et pourquoi ouvrir une librairie spécialisée dans la bande-dessinée ? As-tu toujours travaillé dans ce domaine ?

Parce que je suis passionné depuis que je suis tout petit. J’ai eu une période de creux entre 15 et 20 ans, entre le lycée et la fac. Mais, c’est mon associé actuel, Nicolas, qui m’a fait redécouvrir la BD, vers mes 20 ans. Et là, je suis retombé dedans. Et quand je suis arrivé sur Nice en 2004, j’ai eu l’opportunité de travailler chez Album, la chaîne de librairies spécialisées dans la bande dessinée. Et quand ils ont fermé, je me suis dit que c’était l’occasion de me mettre à mon compte et de me lancer.

Qu’est-ce que tu lisais alors quand tu étais jeune ?

Les standards, des classiques : Tout ce qui était Gaston Lagaffe, Boule et Bill, Les Schtroumpfs, tout ça. Vraiment cette génération là, avec les Yakari. Et puis, un jour, mon père m’avait dit, tiens, je vais te donner quelques BD un peu plus « adulte ». Il m’avait passé les Alix, les Blueberry. Ce genre de choses que j’ai encore. Voilà, cela a vraiment été un déclic. Il y avait autre chose que de la BD jeunesse. Vraiment intéressant ! Tu plonges dans de belles histoires.

20170406_110322

As-tu fait des études particulières pour devenir libraire ?

Absolument pas ! J’ai une maîtrise d’histoire-géographie. Je voulais devenir prof mais je ne regrette pas.

As-tu d’autres passions que la BD ? Quel est le dernier livre que tu as lu par exemple ? Et le dernier film  ?

Cela reste autour de l’univers, de la Pop culture : Cinéma, séries TV, jeux vidéo… Le sport aussi. Pas mal de choses faciles à échanger avec les autres ; et ça, c’est chouette !

20170228_192021

Le dernier film que j’ai vu, c’était lors de l’avant-première du film « Logan » organisée avec les Cinéma Pathé Masséna et l’association UniversComics. Un film très intéressant avec un côté sombre inspiré des comics que l’on avait pas encore vraiment découvert au ciné. Un film destiné à un public plus mûr, où, pour une fois, on voit de vraies scènes avec Wolverine. Ce n’est pas une version Disney classique.

avantpremiere_logan_pathemassena.jpg

Je n’ai plus le temps de lire de livres, enfin, je veux dire, de romans. La dernière BD que j’ai lue, c’était Civil War, le tome 4. ça, c’est les mensuels. On essaie de lire un maximum de choses : mangas, BD, comics. Moi, j’en lis une ou deux par jour. Mes collègues aussi ! Ce qui nous permet de pouvoir proposer plein de choses à nos clients. Il y a mon associé Nicolas, notre employé Julien, et Alexis qui est en contrat d’apprentissage.

Et toi, quel genre de BD lis-tu et préfères-tu, en général ?

C’est difficile à dire. C’est tellement vaste. Moi, je lis dans les trois univers : La BD franco belge, le Comics avec son influence américaine, et tu as le Manga avec son influence japonaise. Je dis « influence » car parfois, tu as différents auteurs qui peuvent changer d’univers, du comics vers le manga et vice versa par exemple.

Prends-tu des notes pour te rappeler de tout ce que tu lis ?

Non ! J’ai une bonne mémoire pour ça. On baigne dedans tout le temps donc c’est pratique. On en parle facilement et très régulièrement avec les gens.

Tu as un coup de cœur en ce moment ? Lequel ?

J’ai un truc qui m’a vraiment bien plu, c’est Paper Girls, le volume 2, chez Urban Comics.

20170406_105956

C’est l’histoire d’une petite fille qui distribue des journaux aux Etats-Unis, dans les années 80, dans la banlieue de Cleveland. Et on part dans un gros délire de science-fiction. Un esprit « Spielberg », avec du fantastique. C’est vraiment super, pour le coup. Tu as l’impression de te retrouver dans l’univers de E-T. Il y a quatre héroïnes ; ça change, c’est sympa ! Ça peut être lu par tout le monde, à partir de 12 ans, sans problème !

20170406_110125

Chapitre 2 : L’opinion de Fabien sur les femmes dans la BD

Et encore 5 minutes  !

Quel genre de BD tu conseillerais à des femmes qui sont novices dans la matière ? Que lisent-elles le plus d’après toi ?

Il y a tellement de possibilités. Nous demandons à chaque client ce qu’il aime, quelles sont ses passions, ce qu’il recherche. On peut alors facilement les orienter, en trouvant des choses qui vont leur correspondre. Pour les femmes, principalement, ce serait peut-être le rayon « Atmosphère » qui présente des tranches de vie, avec une certaine sensibilité, du vécu. C’est vrai que cela parle peut-être plus à des gens qui vont démarrer, qui n’ont jamais lu de BD, que ce soit un homme ou une femme d’ailleurs. Il y en a une qui a très, très bien marché et qui a été adaptée au cinéma, c’est Le bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh, publiée par Glénat. L’histoire de deux adolescentes qui tombent amoureuses. C’est magnifique. C’est plein de sensibilité. C’est vraiment très beau. Tu as la larme à l’œil à la fin. C’est une BD touchante.

Est-ce que la BD féminine a vraiment une place dans ce domaine artistique?

Oui, de plus en plus ! J’ai envie de dire, c’est vrai, elles ont toujours besoin de faire leurs preuves malheureusement. Il y a un passif assez machiste dans la BD. Mais, de plus en plus, elles sont là ; elles sont présentes et intéressantes. On ne les retrouve pas uniquement dans la partie « tranches de vie » mais aussi dans d’autres univers comme la SF, la science-fiction. Cela peut être aussi de l’Heroic Fantasy. Là, il y en a une qui est sortie, il n’y a pas longtemps, faite par un homme mais avec cinq héroïnes. Ça s’appelle Ratqueens. Ça bouscule un peu les codes, ce que l’on a l’habitude de rencontrer. Ce ne sont plus des p’tites princesses. Elles vont boire dans des tavernes. Ce sont des guerrières.

Y a t-il beaucoup de créatrices féminines : dessinatrices et/ ou scénaristes ? Peux-tu nous donner un exemple ?

Oui, bien-sûr. Les plus connues sont, par exemple, Claire Bretecher, Margaux Motin, Marion Montaigne. Ce sont des femmes qui ont un plus, une aura, qui sont diffusées dans les médias, dans les magazines féminins où elles font des illustrations. Il y a aussi, par exemple, Pénélope Bagieu, qui, dans Le Monde de l’année dernière, a fait une mini série avec des personnages féminins, qui ont existé. La BD s’appelle Culottées. Il y a deux volumes qui sont sortis et c’est un vrai carton. Ce sont des portraits de femmes qui ont joué un rôle important dans leur époque, dans un lieu particulier, dans l’Histoire. Je les ai, d’ailleurs, en rayon et cela marche très bien.

Y a t-il des BD où la femme est mise à l’honneur et pour un lectorat plutôt féminin ? Que penses-tu de la BD Djinn ?

Euh, oui. La dessinatrice est Ana Mirallès et le scénariste, son époux, Jean Dufaux. Là, la femme est mise en valeur pour plutôt un lectorat masculin. Cela se passe dans des Bains, au début du siècle, en Turquie. Les femmes sont très peu vêtues. Alors, c’est sûr que si tu es un peu sensible à la cause féminine alors ce n’est pas quelque chose qui va t’attirer. Après c’est très beau, très esthétique. L’histoire est belle aussi. Et oui, effectivement, il y a des femmes qui savent illustrer et qui dessinent très, très bien.

Quelle est pour toi la BD la plus esthétique ? La BD la plus intéressante ? Pourquoi ?

En fait, ce n’est pas évident, l’image de la femme dans la BD. C’est souvent un homme qui représente un de ses fantasmes. Malheureusement, c’est quand même très limité au niveau du choix, que ce soit en Heroic Fantasy ou en science-fiction, c’est souvent l’image de la femme guerrière ou de la femme objet. On en avait déjà parlé lors d’une conférence à la bibliothèque Nucera organisée par UniversComics. Quand la femme est représentée dans sa tenue de tous les jours, il est difficile de la remarquer, de la voir ressortir dans l’histoire. Par exemple, dans Boule et Bill, j’en avais parlé. La maman, tu ne la vois pratiquement jamais. Elle interagit très peu. Mais, c’est tout de même en train de changer. Il y a, notamment, Loisel, Régis Loisel, qui a fait une BD intitulée Magasin général. Cela se passe au Canada au début du siècle. Une femme qui se retrouve veuve dans un petit village. L’histoire est fantastique. C’est vraiment une BD qui sort du lot où l’on suit une femme qui se débrouille toute seule.

Et de manière plus générale, quelle est, pour toi, la BD la plus travaillée, la plus remarquable ?

J’en ai deux qui me viennent tout de suite à l’esprit. La première, c’est Blacksad, une BD qui est mondialement connue. L’histoire d’un chat détective. Les illustrations sont vraiment très belles, de grande qualité. Tous les personnages ont des visages d’animaux. Mais, ce qui est très fort, c’est que tu arrives à ressentir des expressions humaines chez chacun d’eux. Les auteurs sont vraiment très bons. Il y a une histoire qui se déroule en Louisiane. Tu as toute une palette de couleurs chaudes qui illustre bien l’ambiance du lieu, tout en nuances.

La deuxième BD, c’est Le troisième testament. C’est vraiment cela qui m’a mis à la BD contemporaine. C’est clairement inspiré du personnage de Sean Connery dans « Le nom de la rose ». Tu suis un ecclésiastique qui va, en quelque sorte, combattre le mal par le mal. Cela se passe au XVe siècle. Dans une église, on trouve un troisième testament. Le lendemain, le lieu est rasé. Il n’y a plus personne. Le livre a disparu alors on demande à ce religieux de mener l’enquête. C’est en quatre volumes. C’est une vraie épopée ! A chaque fois que je relis, je ressens des choses. J’ai presque l’impression d’y être. Le dessin est très important bien-sûr mais c’est principalement l’histoire que l’on va retenir une fois la BD fermée, comme me disait un collectionneur.

Et puis, il faut quand même que je parle de Blast. C’est en 4 volumes, je crois, d’environ cent pages chacun ; ce qui est assez épais mais tu les dévores. J’avais rarement lu quelque chose comme ça. Et d’ailleurs, je l’ai lu qu’une fois. Je ne sais pas si je le relirai un jour, peut-être dans longtemps, quand j’aurai un peu oublié l’histoire. C’est une histoire qui te marque, un peu sombre. L’auteur a dit que c’était sa BD la plus personnelle. Ce monsieur a beaucoup de soucis. Tu suis cet homme énorme qui est retrouvé sur le lieu d’un homicide. Alors, on va remonter le temps pour savoir ce qu’il s’est passé. Le monsieur est un genre d’artiste qui a perdu l’inspiration. Pour écrire, il a besoin de sombrer et d’atteindre le « blast » qui est un terme anglais, qui signifie qu’il se retrouve dans un état second. C’est donc très torturé mais c’est incroyablement bien écrit. C’est pour ça que dés que tu commences à lire, tu ne peux plus t’arrêter.

Est-ce que tu as perçu une différence dans l’évolution de la BD au cours de ces dernières années ? Notamment au niveau des clichés justement entre les sexes ? Y a -t-il une vision stéréotypée de la BD au féminin ?

Les dessinateurs montrent généralement plus de choses que les dessinatrices en terme d’attraits physiques. Leur sensibilité est différente. Un collectif s’est créé de créatrices de bandes dessinées contre le sexisme.

20170406_110108

Il y a plus d’une centaine d’auteures. Le déclencheur a été au Musée de la BD à Bruxelles lorsque le musée a voulu séparer la BD féminine des autres au cours d’une expo : BD féminine jeunesse par exemple. Les auteures voulaient que l’on arrête de les cataloguer car la BD féminine n’est pas un genre.

20170406_110048

Je voulais parler aussi d’une auteure qui tient un blog à la base où elle répond à des questions scientifiques. Elle répond donc à ces questions en les illustrant. C’est vraiment à mourir de rire. Le premier volume était sur la science fiction. Elle démonte un peu tous les codes. Elle donne l’exemple du sabre laser. Par définition, en fait, un laser ne s’arrête pas. Alors, elle fait l’illustration d’un homme qui coupe le saucisson, mais aussi la maison du voisin. Le voisin pète alors un plomb. Il s’agit de Marion Montaigne que j’évoquais tout à l’heure. La BD s’appelle : Tu mourras moins bête. Il y a quatre volumes. Et c’est comme ça tout le temps. C’est vraiment génial ! Je le conseille pour l’approche et l’humour qui sont excellents.

Conclusion

Et 5 minutes de plus pour finir !

Pour finir, y a-t-il des BD qui nous permettraient d’en apprendre plus sur Nice et sa région ? Existe-il des BD qui se passe ici, à Nice?

Très peu malheureusement. Il y a Joann Sfar. C’est un des seuls à faire des BD sur la région. Il a grandi à Nice. C’est le seul qui pourrait illustrer un peu la région. Je pense à une histoire d’amour aussi où le gars habite sur le Quai des États-Unis mais je ne me souviens plus de l’auteur.

Parle-nous un peu de ta clientèle ? Quel âge ont-ils en moyenne ? Comment fais-tu pour fidéliser ta clientèle ? Que disent les clients de ta boutique ?

Nous avons une clientèle très variée. Nous avons tous les styles du fait des différents rayons. La clientèle Manga sera un peu plus jeune. Pour les Comics et BD, les clients sont un peu plus âgés mais nous avons encore d’autres rayons pour des jeunes. Clairement, cela va de 7 à 77 ans. C’était ce qui était annoncé dans Le journal de Spirou à l’époque. On a la même chose ici ! Nous avons des personnes de plus de 70 ans qui viennent chaque semaine acheter leur BD et à l’inverse, des p’tits jeunes qui viennent acheter leurs mangas dès qu’ils peuvent. Les clients sont généralement ravis. On a que des bons retours. On le voit sur Internet. Les gens sentent la bonne ambiance, que nous sommes passionnés. On s’entend bien dans l’équipe. On s’amuse dans notre métier et les gens le ressentent. Du coup, ils reviennent avec plaisir. Et mis à part la BD, on vend aussi beaucoup de produits dérivés. Et ça, les gens apprécient aussi beaucoup. Cela peut prendre diverses formes : Des T-shirts, des tasses, des figurines, des posters etc.

Et nous, on a un large choix. Cela plaît énormément aux gens car on en trouve pas partout.

20170406_110622

Cela peut aller du porte-clés à 4 euros à la plus grosse figurine à 3500 euros. C’est le buste de Capitaine Crochet dans la BD de Loisel sur Peter Pan. C’est un buste qui a été limité à soixante exemplaires, et qui est sorti il y a plus de quinze ans. Donc, si tu veux, maintenant, c’est introuvable. Mais nous, on l’a ! Il appartient à la collection personnelle de Nico, mon associé, qui le vend.

20170406_105905

Si tu devais définir ta boutique en 3 mots, tu dirais quoi ?

En trois mots, je dirais : « chaleureux, aimable et conseil ».

Organises-tu ou participes-tu à des événements ? Peux-tu nous donner quelques exemples pour cette année ? Y a t-il un événement important à venir et à ne surtout pas rater ?

Enormément, depuis 2017, on a fait un festival par mois. Il y en a beaucoup. Cela se développe de plus en plus. Il faut se positionner, avoir le temps. C’est de l’énergie, des sous ! C’est beaucoup de travail derrière parce que, nous, il faut qu’on prépare tous les colis. La semaine prochaine, on est à Toulon pour le festival Manga. En mai, il y aura deux événements dont un majeur, pour nous. Il s’agit du Free Comic Book Day. C’est une journée particulière où on offre gratuitement des comics. Il suffit de venir à la boutique choisir entre un à douze Comics. Il y a même des chapitres inédits. Pour les passionnés et les collectionneurs, c’est vraiment un moment important. Et nous, à cette occasion, on va faire pas mal de choses. On organise le Printemps des Comics avec UniversComics que vous pouvez retrouver sur Internet.

universcomics

On va faire venir une dizaine d’auteurs en dédicace. Il y aura un concours de déguisement Cosplay. Il y aura une loterie. Il y aura un portfolio à acheter qui contiendra un dessin de chaque auteur qui pourra être dédicacé. Il y aura des conférences à la bibliothèque Nucera. Ce sera les 5 et  6 Mai. Et puis, la semaine suivante, on participe au festival de science-fiction, Star Wars à Roquebillière. Ce sera donc les 13 et 14 mai. A côté de cela, on a aussi des dédicaces en magasin régulièrement. Le 20 mai, par exemple, Alexis Tallone, un illustrateur surtout connu en conventions Manga, qui refait des dessins animés d’époque comme Goldorak, un chevalier du Zodiac ou Candy. En ce moment, il travaille sur un manga inspiré de Sherlok Holmes, le dessin animé de l’époque. J’ai vu quelques planches ; c’est super beau.

Et pour vous retrouver ou suivre vos actualités, on fait comment ?

On a un site internet mais on est pas toujours très présents. Mais, sur Facebook, on est très réactif. Tous les deux ou trois jours, on essaie de mettre une actu. On a plus de 1800 abonnés. C’est pas mal et on espère que cela va continuer encore.

D’après toi, quels sont les points forts de ta boutique qui te démarque des autres ? As-tu des points faibles ?

Déjà le choix ! Il y a 125 mètres carré. Il y a pas mal de produits que tu ne trouveras pas ailleurs.

20170406_110413

20170406_105923

On est vraiment dispo pour les gens, toujours prêts à les conseiller. On est là ; on discute avec eux et cela fait vraiment une différence. Les gens aiment bien venir ici. On est à l’écoute et dans l’échange. Là, on va organiser ce festival autour des Comics. C’est une première à Nice. On espère que cela va marcher et peut-être faire encore plus grand l’année prochaine. On va voir comment les gens vont réagir par rapport à cet événement. Le Free Comic Book Day, cela fait vingt ans que cela existe aux States. Cela n’existe que depuis quelques années en France, 5 ou 6 ans. Nous, cela fait 3 ou 4 ans que l’on s’y intéresse. L’année dernière, c’était très sympa. On a eu beaucoup de monde. Il y avait quatre auteurs.

Mais cette année, cela sera sur deux jours en partenariat avec la bibliothèque, quelques commerçants du quartier, les cinémas Pathé et Panini qui nous suit, UniversComics bien-sûr et Geekmemore. Beaucoup de gens se sont investis. C’est un projet que l’on porte bien et qui intéresse. Un système de commissions a été mis en place. Les clients peuvent demander le dessin qu’ils veulent en amont en fonction des prix et obtenir un dessin très personnalisé. Il y aura, par exemple, Claudio Castellini, une pointure, qui a énormément travaillé sur des personnages galactiques comme le Silver Surfer ou Thanos. Il a été le premier auteur italien à travailler pour Marvel. Un auteur espagnol sera là, Fernando Dagnino, qui a bossé récemment sur Suicide Squad. Il y a Maria Laura Sanapo et Marco Santucci, un couple adorable, auteurs italiens également. Lui a bossé sur X-men et les Fantastic 4 et Spiderman. Elle, elle est en train de percer. Elle travaille principalement chez DC notamment sur une série où DC met en action des héroïnes. On les avait déjà rencontrés au festival BD de Vaison La Romaine.

20170406_110612

Concernant les points faibles, le lieu. On est pas vraiment dans le centre-ville sur l’axe Jean Médecin, rue Masséna. Mais bon, c’est à la fois un point faible et fort, car nous avons une clientèle fidèle. Mais, c’est vrai que nous attirons un peu moins de touristes, comme nous ne sommes pas sur les grands axes. Ça va quand même avec la Coulée Verte. Le MAMAC n’est pas loin. Nous avons le lycée Masséna à côté.

vuedelacouléeverte_lyceemassena.jpg
Vue sur le lycée Masséna de la Promenade du Paillon  ©MissJam06

On a un parking à proximité. L’autre point faible, c’est le manque de place. On a environ 15 000 références en magasin, tout support confondu, BD et produits dérivés.

20170406_110606

As-tu des projet en cours ou à venir ?

Oui, le projet principal serait de changer de lieu à nouveau. On a des idées mais on ne préfère pas trop en parler pour le moment. Si cela se fait, ce sera assez énorme. Ça prend du temps. C’est aussi un vrai coût. On est en train de réfléchir à tout ça.

Es-tu de Nice ? Que conseillerais-tu à un touriste qui voudrait découvrir la région ?

Non, je suis arrivé en 2004. Je suis né en Alsace. J’ai vécu à Bourges et à Grenoble. Moi, j’aime beaucoup le Vieux Nice en journée, la colline du Château et puis il y a toutes les collines au-dessus : la balade de la tête de chien, au-dessus de Monaco ; le Baou de Saint Jeannet avec une vue magnifique sur la Baie. La Coulée Verte est un parc magnifique jusque la mer ; les Arènes du Cimiez.

couleeverte
La Coulée verte ©MissJam06

Pour manger, j’aime bien le Gaglio, de la cuisine niçoise et traditionnelle.

vuesurGaglio_couleeverte
Vue de la Promenade du Paillon, dite la Coulée Verte, sur le restaurant le Gaglio et le Vieux Nice  ©MissJam06

Juste à côté, il y a Sarthe Fraîcheur. C’est tenu par un couple très sympa, qu’avec des produits frais et maison. C’est un snack qui est devenu un peu la cantine du quartier. J’y vais régulièrement, c’est très bon et j’aime beaucoup aussi le restaurant réunionnais du port : le Kaloupilé ou encore le Paradis du Fruit sur la Place Garibaldi.

paradisdufruit
Cornet d’amour surprise au Paradis du Fruit!  ©MissJam06

Voilà, c’est terminé. Je remercie Fabien de m’avoir accordé de son temps précieux. Je ne peux que vous recommander l’adresse. Il m’a vraiment donné envie de me procurer un grand nombre des œuvres dont il nous a parlé avec passion. Je vous ferai bientôt part à mon tour de quelques BD que j’ai sélectionnées spécialement pour vous dans la rubrique : « In the Mood for … reading a comic book ! »

Alors, ce sera Nice, comme il vous plaira:) as Nice as you like it !

printempsdescomics.jpeg

Et ne manquez pas  cet événement, une première édition à Nice!!! Moi, j’y serai!

By Miss Jam,

Le 09 avril 2017

Alfa BD 30 avenue St Jean Baptiste, 06000 Nice

Tel: 04-93-14-09-48

Mail: alfa-bd@orange.fr

Site: http://www.alfa-bd.fr

https://www.facebook.com/Alfa-BD-173114184309/?fref=ts

http://universcomics.blogspot.fr/

https://bdegalite.org/

Auteur : Missjam06

Pour tout renseignement complémentaire ou conseil personnalisé, n'hésitez pas à me contacter via email. En particulier, si vous cherchez un "greeter" pour vous faire découvrir Nice et la côte d'Azur ou encore si vous avez envie d'allier tourisme et shopping, je pourrai vous faire quelques propositions amusantes et vous servir de "touristic shopper" et "personal coach". C'est comme il vous plaira :) ... as Nice as you like it!

2 réflexions sur « Fabien de Alfa BD »

  1. Déjà de bon conseil et super sympa lorsqu’il travaillait chez Album et que nous avons commencé notre collection, Fabien n’a cessé de s’investir pour satisfaisaire ses clients. Ça a toujours été un plaisir d’aller flâner chez AlfaBD, que ce soit le premier ou le deuxième magasin. Nul doute qu’il en sera ainsi pour le troisième!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s